L'épicerie Séquentielle
L’épicerie Séquentielle

L’épicerie Séquentielle utilise Payfacile pour commercialiser leur bandes dessinées.

Olivier Jouvray nous explique comment Payfacile leur a permis de vendre les bandes dessinées de L’épicerie Séquentielle en ligne.

www.epiceriesequentielle.com

Faisons connaissance, parlez-nous de vous…

Je suis président de l’épicerie séquentielle, une association d’auteurs de bande dessinée de Lyon. Je suis moi-même auteur et professeur de bande dessinée.

Cette association a été créée à l’origine pour permettre aux auteurs lyonnais de se rencontrer, d’échanger, de collaborer. Nous l’avons ensuite faite évoluer vers une structure d’auto-édition collective et participative.

Parlez-nous de votre activité / projet ?

Depuis 2015, nous publions un journal qui propose tous les mois un récit complet de 12 pages en bande dessinée, sur une anecdote, un événement, une personnalité de l’historique lyonnais. Ces bandes dessinées sont distribuées dans une cinquantaine de points de vente de la ville, en ligne sur notre site internet, et à plus de 850 abonnés.

C’est de la bande dessinée locale et équitable. Chaque numéro est vendu 3€ et sur cette somme, 1€ va au libraire, 1€ va à l’association, 1€ va à l’auteur. Sachant que dans l’édition classique, c’est généralement 10% du prix HT du livre qui va à l’auteur, c’est un peu plus rémunérateur.

Comment avez-vous eu l’idée ?

Gagner sa vie en tant qu’auteur de bande dessinée, c’est de plus en plus difficile. Plus de 5 000 titres sont publiés chaque année, le nombre d’auteurs actifs est aussi en augmentation. Il devient donc très difficile de pouvoir se faire une place au soleil.

Il est devenu nécessaire de construire de nouvelles manières de faire notre métier. Les librairies sont pleines d’ouvrages de fiction, nous avons décidé de faire de l’historique. Les librairies sont aussi pleines d’albums dont les prix commencent rarement en dessous de 10 ou 11€, c’est devenu cher pour beaucoup de lecteurs.

Nous avons décidé de lancer une collection de bandes dessinées populaires et accessibles à toutes les bourses. La presse se casse la figure, mais la presse régionale semble mieux accuser le coup (pour le moment). Ça signifie que les lecteurs veulent en savoir un peu plus sur le coin où ils vivent. Nous avons décidé de reconnecter les Lyonnais avec leur histoire, et ça marche.

Quels ont été les éléments déclencheurs de votre succès ?

Ce type de publication n’a jamais existé. C’est complètement nouveau. On ne cherche pas non plus à transformer les lecteurs en experts de l’histoire lyonnaise, on leur donne tout ce qu’il faut pour savoir, pour être au courant, pour pouvoir raconter ces anecdotes autour d’eux.

Chaque mois, c‘est un auteur ou des auteurs différents, une histoire différente, c’est un rendez-vous que nos abonnés attendent impatiemment. Nous avons édité des coffrets par année pour permettre aux acheteurs de collectionner nos publications. Nous travaillons en collaboration avec les musées, les archives, les écoles d’art, les festivals, les centres de recherche, les passionnés d’histoire, les libraires.

Nos lecteurs savent qu’ils peuvent facilement nous rencontrer. Les libraires savent qu’ils peuvent à moindre frais organiser des séances de dédicaces… C’est cette proximité qui fait aussi la différence.

Comment utilisez-vous Payfacile ?

Nous n’avons pas les compétences pour créer une boutique en ligne. La solution Payfacile nous a permis dans un temps record de pouvoir proposer nos albums à la vente sur notre site internet. C’est d’un grand confort.

Nous avons de nouveaux projets de collection sur le feu, des ouvrages pour la jeunesse entre autres et nous espérons que notre aventure se poursuivra longtemps.

Qu’appréciez-vous le plus dans votre utilisation de Payfacile ?

C’est la simplicité avant tout. La rapidité de mise en œuvre, la facilité d’utilisation, la gestion efficace de leur abonnement par les lecteurs sur leur espace perso. C’est facile donc.

Menu