Les 5 choses à savoir avant de créer un statut auto-entrepreneur

5 éléments à prendre en compte avant de créer un statut auto-entrepreneur

 

Le statut auto-entrepreneur est le statut qui correspond à toute personne souhaitant concrétiser une idée création d’entreprise et devenir son propre patron. Celui-ci permet en effet à tout le monde d’accéder à l’entreprenariat individuel. Que ce soit les demandeurs d’emploi, les étudiants, les salariés, les professions libérales ou même les personnes retraitées. Cependant, qu’il s’agisse de créer son business en ligne ou une entreprise classique, quelques points méritent d’être soulevés avant de créer un statut auto-entrepreneur.

1 – La condition de chiffre d’affaires

Le régime d’auto-entrepreneur ne peut être appliqué que lorsque le montant du chiffre d’affaires encaissé au cours de l’année civile respecte les seuils du régime fiscal de la micro-entreprise.

Plus précisément, celui-ci ne doit pas dépasser les 170 000 euros si les activités de l’entreprise sont des activités commerciales. C’est-à-dire des activités qui apparaissent sous forme d’achat/vente, de restauration ou de fourniture d’hébergement.

En revanche, s’il s’agit de prestations de services ou de professions libérales qui dépendent des BNC et des BIC, le montant du chiffre d’affaires doit être inférieur à 70 000 euros. Une fois que vous avez trouver votre idée pour gagner de l argent, il vous faudra donc déterminer avec précision la nature de l’origine de ces revenus, et également anticiper un changement de statut en fonction de l’évolution de votre chiffre d’affaire pour faire prospérer votre affaire et atteindre l’indépendance financière.

 

2 – La déclaration des activités

Une entreprise doit toujours déclarer son activité. Créer son business en ligne ne fait pas exception à cette règle.
Si celle-ci exerce en même temps plusieurs activités, il n’est pas nécessaire de les déclarer toutes. Il faut juste préciser l’activité principale de l’entreprise.

Toutefois, même si vos activités sont basées sur une seul et unique idée création d’entreprise, il se peut que ces dernières relèvent de seuils différents. Dans ce cas, les conditions de chiffre d’affaires restent les mêmes pour chaque activité.

3 – Les formalités de création

Les formalités de création d’un statut auto-entrepreneur dépendent en général du type d’activités de l’entreprise. Il ne s’agit pas de créer son business en ligne ou un business classique. Mais de la nature même de l’activité.

D’un côté, s’il s’agit d’activités commerciales caractérisées par achats/ventes, par des restaurations ou par des fournitures d’hébergement, la déclaration occasionne l’immatriculation au RCS. Par contre, s’il s’agit d’activités artisanales ou libérales, il est impératif d’être enregistré au répertoire des métiers.

Par ailleurs, il faut également faire une déclaration auprès du centre de paiement de SSI avant la fin de l’année en cours. Cela afin de bénéficier du régime statut auto-entrepreneur ou micro-entreprise. Ceci est valable que ce soit pour une entreprise déjà en activité ou pour une nouvelle entreprise.

4 – Le régime fiscal et social

Sur le plan fiscal, le statut de l’auto-entrepreneur bénéficie d’obligations fiscales très abordables. En effet, l’Etat vise avant tout à encourager les auto-entrepreneurs à créer leur micro-entreprise.

Quant au régime social, l’auto-entrepreneur est en ce moment affilié au régime général de la Sécurité Sociale. Anciennement appelé RSI. L’objectif de ce transfert n’est autre que la garantie de la protection des indépendants au même titre que les salariés.

5 – La domiciliation des activités

On distingue deux possibilités : soit il s’agit d’un auto-entrepreneur qui a choisi de travailler de chez soi, soit il s’agit d’un entrepreneur qui travaille dans un local professionnel.

Quelques règles sont fixées suivant le type de lieu d’habitation du web entrepreneur s’il a choisi de travailler chez soi. Mais aussi suivant l’endroit où celui-ci reçoit ses clients.

En revanche, pour l’entrepreneur qui travaille dans un bureau précis, il bénéficie automatiquement du statut des baux commerciaux et de tous les avantages qui y sont rattachés. Tels que les règles de plafonnement du loyer ou la durée minimale du bail qui est de 9 ans.

Toutefois, il peut aussi arriver que l’auto-entrepreneur décide d’installer le siège de son activité dans un local qui est déjà occupé par une autre entreprise. Ainsi donc, il conclut un contrat avec cette entreprise de domiciliation.

Conclusion

Ces différents éléments s’appliquent à tous les auto-entrepreneurs. Qu’il a choisi de concrétiser une idée création d’entreprise classique ou de créer son business en ligne. Cependant, s’il a décidé de démarrer un business en ligne, il est également important de connaître et de choisir les bons outils et applications à utiliser. Cela lui permettra de non seulement de créer son business en ligne plus facilement mais également de se lancer plus rapidement et de réduire les frais et la charge de travail pour le faire tourner.

À l’exemple de Payfacile qui vous permet de mettre en place le paiement en ligne sur votre site en quelques clics. Mais également de vendre aussi bien des produits physiques, des services, des fichiers numérique que des abonnements.

En effet, Payfacile ne se limite pas seulement à la création de pages de paiement sécurisés. L’application intègre également des outils performants, vous permettant d’automatiser de tâches essentielles à votre business. A savoir la facturation, les notifications mails, et même la gestion de vos abonnements.

Menu