entrepreneuriat
Salariat, travail indépendant et entrepreneuriat

Le salariat est-il amené à disparaître ?

 

Nous assistons à une mutation du monde du travail ! Bien que près de 90% des travailleurs français sont encore salariés, le travail indépendant et l’ entrepreneuriat apparaissent comme une tendance montante. On peut également noter la vulgarisation du terme « indépendance financière » ces dernières années, qui renvoi directement à la notion d’idée création d’entreprise. Près de 60 % des jeunes envisagent leur parcours professionnel partiellement ou totalement en dehors de l’emploi salarié et se disent intéressés par l’idée création d’entreprise ou de travailler à son compte (voir article les Echos, 2017). Si vous cherchez une idée pour gagner de l argent, dans un précédent article, nous avions brainstormé sur les 10 meilleures idées de business à monter avec moins de 100€.

Cet article vise à décrire la tendance comme quoi le salariat va petit à petit laisser plus de place aux formes de travail alternatives. Comme créer son business en ligne par exemple, ou encore le fait de devenir freelance et de travailler de chez soi.

entrepreneuriat

Les avantages et Inconvénients du salariat

Les salariés ont un statut uniforme, précis et régulé par le Code du Travail qui leur apporte des garanties et de la stabilité vis à vis des employeurs. Cependant un code du travail trop lourd est un frein à l’embauche et à la mobilité des travailleurs au sein de l’économie.

Il est essentiel de donner des garanties de sécurité et de stabilité aux travailleurs mais un Code du Travail complexe laisse trop peu de place à l’agilité. L’uniformité imposée par ces régulations freine la flexibilité si chère aux entreprises. Cette flexibilité est également demandée par les travailleurs qui veulent adapter le travail à leur vie et non l’inverse.

entrepreneuriat

Les alternatives au salariat

Concrétiser une idée création d’entreprise ou créer son business en ligne ne sont pas les seules alternatives au salariat. Il existe plusieurs choix : travailler de chez soi avec le freelancing par exemple. Généralement mieux payé qu’un poste en CDI, ce mode de travail offre plus d’indépendance et de liberté aux travailleurs mais leur impose aussi plus de responsabilités. L’employeur y voit bien sûr son lot d’avantages en termes de flexibilité mais doit y mettre le prix.

Un designer ou web developpeur freelance est rémunéré 20 à 30% plus cher qu’un employé en CDI au même niveau de compétences.

Certains domaines ont déjà été transformés par le travail indépendant. On pense aux nouveaux emplois créés par l’économie collaborative dans les domaines du transport et de l’hôtellerie par exemple. Cette petite révolution nous a aussi montré les effets pervers de ces nouvelles formes de travail : précarisation extrême, salariat déguisé afin d’éviter une imposition trop lourde, dépendance et manipulation des géants employeurs. Uber par exemple peut décider unilatéralement de baisser ses tarifs et ainsi réduire considérablement les revenus de ses chauffeurs.

Le développement de l’ entrepreneuriat

Actuellement, un quart des créateurs d’entreprise (auto-entreprises et entreprises « classiques ») ont moins de 30 ans (sachant que les 18-30 ans représentent aussi un quart de la population française). Au cours des 10 dernières années, le nombre de créations d’entreprises par les jeunes a presque triplé, pour atteindre 267 000 en 2014 (dont 60 % d’auto-entreprises). (Insee, 2014)

Le passage par l’entrepreneuriat : la concrétisation d’une idée création d’entreprise, peut constituer une étape parmi d’autres dans leur carrière professionnelle, sans nécessairement les engager à vie mais qu’ils pourront ensuite valoriser. Ainsi, la stabilité de l’emploi et des revenus pourrait (re)devenir une priorité à mesure que ces jeunes avanceront en âge, notamment s’ils construisent une famille.

Une idée pour gagner de l argent via une activité annexe souvent toujours la bienvenue au sein des ménages pour compléter leur revenus. L’ entrepreneuriat peut en effet constituer une activité complémentaire à un emploi salarié : une excellente idée pour gagner de l argent tout restant en CDI. En 2014, c’est le cas de la moitié des jeunes auto-entrepreneurs et de près d’un tiers des créateurs d’entreprise « traditionnelle ». Dans ce cas, créer son business en ligne ou une entreprise classique vise à tester la viabilité d’un projet ou de conserver volontairement une double activité. La création d’entreprise étant l’une des meilleures alternatives pour atteindre l’indépendance financière. Que ce soit en addition à son emploi ou en tant que principale activité.

Les enjeux

Nous avons vu que les transformations à l’oeuvre sur le marché de l’emploi impliquent de repenser les conditions dans lesquelles sont employées les travailleurs. La réforme du Code du Travail doit apporter plus d’agilité aux entreprises tout en continuant de protéger les salariés.

Il est aussi indispensable d’entendre la voix de la jeunesse qui pousse pour plus de reconnaissance au travail et plus de flexibilité dans leur manière de travailler : la relation au travail n’est pas uniforme, elle dépend des professions, des catégories sociales et de l’âge des travailleurs.

Notre pierre à l’édifice

Avec notre startup Payfacile, nous voulons encourager les jeunes (et les moins jeunes) à se lancer dans l’ entrepreneuriat. Payfacile permet aux personnes sans la moindre connaissance en informatique d’encaisser des paiements sur Internet directement sur leur compte en banque.

Les utilisateurs de Payfacile sont généralement des personnes ayant utilisé Paypal dans le passé mais ayant été déçues de leurs services. Ils préfèrent encaisser leurs paiements directement sur leur compte en banque et apprécient la possibilité de personnaliser le design de leurs pages de paiement.

Les entrepreneurs ayant choisi Payfacile pour concrétiser leur idée création d’entreprise et développer leur business en ligne donnent leurs avis ICI.

Menu